BYZANTIVM
Monnaies de l'empire byzantin pour l'atelier de Cherson en Crimée


La Crimée romaine et byzantine du V au Xème siècle ap J.-C.

En 63 av J.C. - Les légionnaires romains, invités par les habitants de la ville pour se protéger des attaques des barbares, arrivèrent à Chersonèse. Pour renforcer le Bosphore, les Romains construisirent la forteresse d'Iluratus sur la rive ouest. L'invasion des Goths et des Alains met fin à la domination des Scythes sur les vastes espaces steppiques de la péninsule. Puis en 375 les Huns conquirent la Crimée, non seulement l'État scythe, mais aussi les villes du royaume du Bosphore. Le reste des Scythes s'échappa dans les montagnes où ils se mélangèrent aux Tauris.
Au 5ème siècle, maintenant Byzantine dans la lignée de l'empire romain. L'influence de Byzance en Crimée s'est renforcée en même temps. Sur l'initiative de l'empereur Justinien plusieurs forteresses ont été construites : Aluston (Aloushta moderne), Gorzuvity (Gurzuf moderne), fortifications à Chersonese. On a érigé de longs murs, des fortifications bloquant les passages à travers les cols des montagnes pour protéger les alliés des Goths des Barbares.
Au 8ème siècle, une partie importante de la Crimée est enlevée à l'empire Byzantin, elle est désormais sous la domination du khanat des Khazars. Plus tard, les Khazars ont dû s'allier avec les Byzantins pour s'unir contre les Arabes. Des liens étroits avec l'Empire byzantin ont favorisé la généralisation du christianisme en Crimée qui, en fait, existait à Chersonèse et au Bosphore dès leur fondation. Enfin le christianisme s'est solidement établi dans ces régions un peu plus tard avec les iconoclastes qui ersécutés se sont réfugiés en Crimée. Ils fondèrent de nombreux monastères et temples (Uspensky Skit, Surb-Khach, ...). Les Khazars ne leur ont fait aucun obstacle.
Pour épouser une princesse byzantine Anna, Vladimir a dû se rendre à Chersonese en 988, la ville était appelée Korsun de Kherson à cette époque. Ainsi, le prince a fait tenir à l'empereur byzantin Basil II sa promesse de reconnaître l'autorité de Kiev sur la Crimée, c'est la fin de la domination Byzantine dans la région.
Le moyen âge en Crimée a été marqué par de nombreux chocs historiques. Les Génois et les Vénitiens qui ont commencé à se battre pour la suprématie dans la Mer Noire ont changé les Grecs. En plus du fait que Tauris lui-même attirait l'attention des colons, la fameuse Route de la Soie passait ici, une artère commerciale entre l'Ouest et l'Est. Enfin, Gênes expulsa les Vénitiens et fonda des colonies commerciales côtières à Tauris: Caffa (Feodosiya moderne), Soldaya (Sudak moderne) et Chembalo (Balaklava moderne). Fortifiant leurs villes de la mer et de la terre. Après la conquête de la Crimée par les Mongols-Tatars, Gênes a réussi à préserver ses colonies commerciales côtières.
Au 12ème siècle un état féodal Feodoro avec la capitale Mangup a été fondée dans le sud-ouest de la Crimée. La ville était située sur la mesa et entourée de fortifications. Les hordes des Khazars, des Polovtsiens et des Petchenègues se précipitèrent dans la péninsule en plusieurs vagues. Mais au 13ème - 14ème siècle, les Mongols, amenés en Crimée par Baty-khan, un petit-fils de Chingiz-khan, s'installèrent. La Crimée est devenu une partie de la Horde d'or fondée par le grand khan. La conquête de la péninsule a été marquée par un événement sombre dans l'histoire de toute l'Europe. En 1347, lorsque khan Djaniaek de l'Horde d'Or a assiégé la forteresse génoise de Caffa (Feodossia moderne), la peste a éclaté parmi ses occupants. Pour briser la résistance des Italiens, s'enfermer dans la forteresse, les Mongols se mirent à lancer au moyen d'une catapulte les corps de morts de la peste sur les murs de la ville assiégée. Bientôt, l'épidémie éclate dans la citée. Essayant d'échapper à la maladie, les Génois partent pour l'Italie à e par la mer. Hélas, ils apporteront avec eux la terrible maladie. De 1347 à 1352, la peste noire s'est répandue très rapidement dans toute l'Europe en prenant 75 millions de vies ...

402-491 - Théodose II, Leo I et Zenon


C'est avec ces splendides Majorina au nom de Valentinien III ou de Théodose II que commence l'histoire monétaire byzantine de la citée de Cherson. Selon David R. Sear dans le volume V de sa série sur l'empire romain "The Christian Empire: The Later Constantinian Dynasty and the Houses of Valentinian and Theodosius and Their Successors", cette exceptionnelle émission aurait été frappée à l'occasion du mariage à Constantinople de Valentinien III avec la fille Théodose, Licinia Eudoxia. Ces monnaies auraient été émises à Constantinople pour le compte de Cherson et sa région, en tout cas c'est ce que laisse penser l'étude de leur provenance exclusivent de fouilles en Crimée.

Sear 21184 - Majorina de Valentinien III et Théodose II pour Cherson
@www.byzantivm.fr
I
Sear 21184 - Majorina de Valentinien III et Théodose II pour Cherson (437)
3,61 g / 20-24

Sear 21302 - Majorina de Valentinien III et Théodose II pour Cherson
@www.byzantivm.fr
II
Sear 21302 - Majorina de Valentinien III et Théodose II pour Cherson (437)
3,93 g / 25 mm

Sear 21433 - Majorina de Leo I pour Cherson
@www.byzantivm.fr
III
Sear 21433 - Majorina de Leo I pour Cherson (462-473)
4,06 g / 20 mm

Sear 21554 - Majorina de Zenon pour Cherson
@www.byzantivm.fr
IV
Sear 21554 - Majorina de Zenon pour Cherson (474-491)
3,8 g / 17 mm


518-527 - Justin


Au début de ce VIe siècle, la ville de Cherson était un comptoir commercial pour la région des steppes, elle avait une petite monnaie propre. Bien qu'il ne soit pas certain qu'elle ait été frappée à Cherson ou fournie par l'un autre atelier impériale, la première hypothèse est privilégiée étant donné que ces monnaies sont très différentes des autres émissions de l'empire et qu'elles proviennent exclusivent de fouilles en Crimée. La dénomination unique ne porte pas de marque de valeur, son poids tombe entre 3,2 et 1,7 g et semble continuer l'ancienne taille du centenionalis, ce qui équivaudrait à un pentanumium. Le revers pictural rappelle aussi les monnaies romaines : l'empereur debout avec globe ou avec un bouclier aurait pu s'inspirer des centenionales du règne commun de Théodose II avec Honorius, avec un changement dans la légende VICTOR au lieu du CONCORDIA utilisé depuis longtemps. Sur l'avers, le nom de l'empereur n'est pas toujours clairement lisible et ces monnaies n'ont pas de marque d'atelier, Justinien ayant continué la dernière variété avec le globe, il n'est pas toujours évident de les différencier.

Sear 112A - Pentanummium de Justin émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
I
Sear 112A - Pentanummium de Justin émis à Cherson (527-565)
1,90 g / 13-14 mm

Sear 112B - Pentanummium de Justin émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
II
Sear 112B - Pentanummium de Justin émis à Cherson (527-565)
2,89 g / 15 mm

Sear 112C - Pentanummium de Justin émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
III
Sear 112C - Pentanummium de Justin émis à Cherson (527-565)
2,22 g / 13 mm

Sear 112C - Pentanummium de Justin émis à Cherson
@www.ebay.com
IV
Sear 112C - Pentanummium de Justin émis à Cherson (527-565)
2,30 g / 14 mm


527-565 - Justinien


Sous Justinian, le monnayage de Cherson a continué avec deux types, un représentant au revers l'empereur debout avec un globe semblable à un des types de Justin I et un second avec un monogramme au nom de la ville, signe évident d'une certaine autonomie de la ville. Quant à l'occasion où ce type de monogramme très ostentatoire a été introduit, on peut supposer qu'il a quelque chose à voir avec une éventuelle confirmation de la liberté de la ville par Justinien ou peut être à l'occasion de la célébration d'un anniverssaire de la ville, en tout cas ce monograppe est une belle introduction aux follis anonymes qui vont être introduits sous Justin II avec la légende au non de la citée XЄP-CONOC.

Sear 197 - Centenionalis de Justinien émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
I
Sear 197 - Centenionalis de Justinien émis à Cherson (527-565)
2,51 g / 16 mm

Sear 197 - Centenionalis de Justinien émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
II
Sear 197 - Centenionalis de Justinien émis à Cherson (527-565)
1.65 g / 13 mm

Sear 197 - Centenionalis de Justinien émis à Cherson
@ex Leimenstoll coll.
III
Sear 197 - Centenionalis de Justinien émis à Cherson (527-565)
2,44 g / 15 mm

Sear 197A - Pentanummium de Justin émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
IV
Sear 197A - Pentanummium de Justin émis à Cherson (527-565)
2,47 g / 15 mm

Sear 197A - Pentanummium de Justinien émis à Cherson
@www.ebay.com
V
Sear 197A - Pentanummium de Justinien émis à Cherson (527-565)
2,67 g / 15 mm

Sear 197A - Pentanummium de Justinien émis à Cherson
@www.ebay.com
VI
Sear 197A - Pentanummium de Justinien émis à Cherson (527-565)
3,08 g / 18 mm

Sear 197A - Pentanummium de Justinien émis à Cherson
@ex Leimenstoll coll.
VII
Sear 197A - Pentanummium de Justinien émis à Cherson (527-565)
3,42 g / 16 mm


565-578 - Justin II


Dans la ville byzantine de Cherson, en Crimée, des dénominations plus grandes que les centenionales habituelles ont été produites dans le dernier quart du VIe siècle, à savoir les follis et les demi-follis. Ils montrent le couple debout sur l'avers et une seule figure impériale (l'empereur ou son successeur désigné ?) debout sur le revers, à gauche de la marque de valeur. Nous connaissons des monnaies avec le nom de la ville ainsi qu'avec le nom de l'empereur Maurice à l'avers. A. R. Bellenger et P. Grierson dans le DOC I et D. R. Sear dans le 'Byzantines Coins and Their Values' ont attribués ces follis à Maurice, V.A. Anokhin dans 'La monnaie de Cherson' à Justin II, Hahn dans le MIBE II ainsi que plusieurs chercheur russes ou ukrainiens les ont reclassés à Justin II, Tibère, Maurice ou Phocas.
Nous utiliserons dans cette page la classification moderne russe des monnaies de Cherson qui les classe en 4 groupes. Au revers, la valeur numérique suit soit le système habituel byzantin pour le groupe I, M (= 40) et K (= 20), soit pour les groupes II, III et IV, H (= 8) et Δ (= 4).
Les pièces de monnaie de Cherson ont à peine quitté la région de Crimée.

Groupe I (Justin II)

Ce groupe I regroupe les monnaies avec les valeurs numériques du système habituel byzantin, M (= 40) et K (= 20).
MIBEC 159 (Justin II), Sear 603 (Maurice) - Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.cngcoins.com
I
MIBEC 159 (Justin II), Sear 603 (Maurice) - Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (565-578)
14,72 g / 32 mm

MIBEC 159 (Justin II), Sear 603 (Maurice) - Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.augustuscoins.com
II
MIBEC 159 (Justin II), Sear 603 (Maurice) - Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (565-578)
14,57 g / 30 mm

MIBEC 159 (Justin II), Sear 603 (Maurice) - Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.cngcoins.com
III
MIBEC 159 (Justin II), Sear 603 (Maurice) - Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (565-578)
12,37 g / 32 mm

Sear 608 (Maurice) - Demi Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.elsen.be
IV
Sear 608 (Maurice) - Demi Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (582-602)
7,24 g / 24 mm

Sear 608 (Maurice) - Demi Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.cngcoins.com
V
Sear 608 (Maurice) - Demi Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (582-602)
6,68 g / 24 mm

Groupe II (Justin II & Tibere II)

Anonymes comme pour le Groupe I, avec la légende XЄP-CONOC, mais à partir du groupe II, les marques de valeur M et K sont remplacées par la très spécifique à l'atelier de Cherson, le H signifiant la valeur 8 à comprendre comme 8 pentanumia, soit 40 nummis et le Δ pour 4 pentanumia, soit 20 nummis. Ces pièces ont été frappées après 570 pendant le règne de Justin II et peuvent encore avoir été produites sous Tibère II. Peut-être que les folles avec une croix entre les têtes de l'avers lui appartiennent.
MIBEC 158c (Justin II), Sear 605 (Maurice) - Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
VI
MIBEC 158c (Justin II), Sear 605 (Maurice) - Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (565-578)
13,08 g / 30-32 mm

MIBEC 158c (Justin II), Sear 605 (Maurice) - Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
VII
MIBEC 158c (Justin II), Sear 605 (Maurice) - Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (565-578)
13,07 g / 29 mm

MIBEC 158b (Tibère II), Sear 605 (Maurice) - Follis de Tibère II Constantin et Ino Anastasia émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
VIII
MIBEC 158b (Tibère II), Sear 605 (Maurice) - Follis de Tibère II Constantin et Ino Anastasia émis à Cherson (578-582)
13,68 g / 29-30 mm

Sear 610 (Maurice) - Demi Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
IX
Sear 610 (Maurice) - Demi Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (582-602)
5,67 g / 20-23 mm

Sear 610 (Maurice) - Demi Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
X
Sear 610 (Maurice) - Demi Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (582-602)
5,67 g / 20-23 mm

Sear 610 (Maurice) - Demi Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.elsen.be
XI
Sear 610 (Maurice) - Demi Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (582-602)
6,60 g / 23 mm

Sear 610 (Maurice) - Demi Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.ebay.com
XII
Sear 610 (Maurice) - Demi Follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (582-602)
5,53 g / 21-23 mm




582-602 - Maurice Tibère



Groupe III (Maurice)

Sous Maurice, les follis et demi-follis spécialement frappés pour Cherson étaient encore caractérisés par leur dénomination spécifique avec le H et le Δ au revers. Le nom de la ville n'apparaissait plus dans la légende de l'avers, mais celle au nom de l'empereur DN mAVRIC PP AVG. Plusieurs variantes peuvent être distinguées: sur l'avers la ligne d'exergue peut être élaborée en une estrade sur laquelle l'empereur et son épouse sont debout. La croix entre les têtes peut être remplacée par un Christogramme et sur le revers l'empereur tient soit une croix de personnel simple ou un chrisme ou staurogramme sur une perche.
Sear 607, MIBEC 157a1 - Follis de Maurice et Constantina émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
I
Sear 607, MIBEC 157a1 - Follis de Maurice et Constantina émis à Cherson (582-602)
11.87 g / 30 mm

Sear 607, MIBEC 157a2 - Follis de Maurice et Constantina émis à Cherson
@www.augustuscoins.com
II
Sear 607, MIBEC 157a2 - Follis de Maurice et Constantina émis à Cherson (582-602)
- g / 32 mm

Sear 607, MIBEC 157b1 - Follis de Maurice et Constantina émis à Cherson
@www.romanumismatics.com
III
Sear 607, MIBEC 157b1 - Follis de Maurice et Constantina émis à Cherson (582-602)
13 g / 32 mm

Sear 607 var, MIBEC 157b2 - Follis de Maurice et Constantina émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
IV
Sear 607 var, MIBEC 157b2 - Follis de Maurice et Constantina émis à Cherson (582-602)
10,86 g / 26-29 mm

Sear 611, MIBEC 160a - Demi Follis de Maurice et Constantina émis à Cherson
@www.elsen.be
V
Sear 611, MIBEC 160a - Demi Follis de Maurice et Constantina émis à Cherson (582-602)
4,55 g / 23 mm

Sear 611, MIBEC 160b - Demi Follis de Maurice et Constantina émis à Cherson
@www.cngcoins.com
VI
Sear 611, MIBEC 160b - Demi Follis de Maurice et Constantina émis à Cherson (582-602)
5,10 g / 23 mm



602-610 - Phocas



Groupe IV (Phocas)

La frappe des follis et demi-follis de Cherson avec les dénominations H et Δ a continué sous Phocas, mais après Maurice le nom de la ville a remplacé le nom de l'empereur, comme c'était le cas avant Maurice. Cependant ce groupe IV de follis diffèrent des monnaies précédentes de Justin II et de Tibère II, style des personnages est moins élaboré avec un niveau de détail plus grossier, en utilisant généralement la légende XЄP-CωNOC (au lieu de XЄP-CONOC) et les nimbes autour des têtes impériales sont généralement omis, soit représentés sous la forme d'un demi-cercle incomplet et irrégulier, plus comme un casque. Les flans sont plus petits et plus épais qu'auparavant, et dans la plupart des cas moins arrondis.
MIBEC 158a (Phocas), Sear 606 (Maurice) - Follis de Phocas émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
I
MIBEC 158a (Phocas), Sear 606 (Maurice) - Follis de Phocas émis à Cherson (602-610)
9,20 g / 27-28 mm

MIBEC 158a (Phocas), Sear 606 (Maurice) - Follis de Phocas émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
II
MIBEC 158a (Phocas), Sear 606 (Maurice) - Follis de Phocas émis à Cherson (602-610)
9,92 g / 27-31 mm

MIBEC 158a (Phocas), Sear 606 (Maurice) - Follis de Phocas émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
III
MIBEC 158a (Phocas), Sear 606 (Maurice) - Follis de Phocas émis à Cherson (602-610)
12,65 g / 28-31 mm

MIBEC 158a (Phocas), Sear 606 (Maurice) - Follis de Phocas émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
IV
MIBEC 158a (Phocas), Sear 606 (Maurice) - Follis de Phocas émis à Cherson (602-610)
11,58 g / 25-29 mm

MIBEC 158a var (Phocas), Sear 606 var (Maurice) - Follis de Phocas émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
V
MIBEC 158a var (Phocas), Sear 606 var (Maurice) - Follis de Phocas émis à Cherson (602-610)
12,38 g / 27-30 mm

Sear 610 (Maurice), MIBEC 161a (Phocas) - Demi Follis de Phocas émis à Cherson
@www.cngcoins.com
VI
Sear 610 (Maurice), MIBEC 161a (Phocas) - Demi Follis de Phocas émis à Cherson (582-602)
6,60 g / 23 mm



610-641 - Héraclius


Sous Héraclius Kherson n'était pas immédiatement actif, mais seulement à l'époque de la frappe 616-624. Le seul type de pièce connu, un follis, est localisé métrologiquement et typologiquement dans ces années. Il se tient sur la base du Constantinopolitan Folles (9,10g de poids cible) et montre à l'avers le couple impérial Héraclius et Martina (à droite, reconnaissable à leur couronne), au revers dans la tradition de Chersonèse, le plus jeune empereur, c'est-à-dire Héraclius Constantin; tous sont représentés debouts de face. Toujours dans la tradition Chersonese est le chrisme dans la main de l'empereur au revers et la valeur H pour 8 (Pentanummia), qui cependant, est sur le côté gauche. Un autre détail qui s'écarte du schéma précédent est le globe croisé dans la main de l'impératrice (autrefois Sceptre).

Sear 926 - Follis d'Héraclius émis à Cherson
@www.augustuscoins.com
I
Sear 926 - Follis d'Héraclius émis à Cherson (610-641)
7,45 g / 25-28 mm

Sear 926 - Follis d'Héraclius émis à Cherson
@www.elsen.be
II
Sear 926 - Follis d'Héraclius émis à Cherson (610-641)
8,19 g / 28 mm

Sear monogramme 32 (Héraclius), MIB km 7 (Héraclius) - Contremarque d'Héraclius (c610) sur follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
III
Sear monogramme 32 (Héraclius), MIB km 7 (Héraclius) - Contremarque d'Héraclius (c610) sur follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (565-578)
15,42 g / 32-34 mm

Sear monogramme 32 (Héraclius), MIB km 7 (Héraclius) - Contremarque d'Héraclius (c610) sur follis de Justin II et Sophie émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
IV
Sear monogramme 32 (Héraclius), MIB km 7 (Héraclius) - Contremarque d'Héraclius (c610) sur follis de Justin II et Sophie émis à Cherson (565-578)
13,88 g / 29-31 mm

Sear monogramme 32 (Héraclius), MIB km 7 (Héraclius) - Contremarque d'Héraclius (c610) sur follis de Phocas émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
V
Sear monogramme 32 (Héraclius), MIB km 7 (Héraclius) - Contremarque d'Héraclius (c610) sur follis de Phocas émis à Cherson (565-578)
11.01 g / 25-28 mm

Sear monogramme 32 (Héraclius), MIB km 7 (Héraclius) - Contremarque d'Héraclius (c610) sur follis de Phocas émis à Cherson
@www.byzantivm.fr
VI
Sear monogramme 32 (Héraclius), MIB km 7 (Héraclius) - Contremarque d'Héraclius (c610) sur follis de Phocas émis à Cherson (565-578)
8,45 g / 25-30 mm


641-668 - Constans II


Cette monnaie suit les folles Chersonèse d'Héraclius, et serait un double follis. Cette monnaie est connue à très peu d'exemplaires. Après ce type, il y a un long intervalle, de près de 150 ans, jusqu'à la fin du 8ème siècle sans pièces de monnaie de Cherson.

Sear 1145c - Follis de Constans II émis à Cherson
@www.augustuscoins.com
I
Sear 1145c - Follis de Constans II émis à Cherson (641-668)
5,99 g / 26 mm


867-976 - Les Macédoniens au Xe


Après une longue période, les pièces de monnaie ont apparemment repris à Cherson à la fin du 8ème siècle avec des pièces coulées imitant les types antérieurs, avec 2 figures debouts, sans certitudes sur les dates de production. C'est après, sous le règne Theophile (829-842), que la monnaie de type coulés s'intensifie, avec des monnaies de petites tailles, sans figures mais avec des abréviations ou monogrammes ou croix pour toute représentation, à l'exeption de Constantin VII représenté sous la forme d'un buste à l'avers d'un de types. Ces monnaies coulées sont très spécifiques de Cherson, et sans aucun lien stylistique avec le reste des monnaies byzantines, ce qui montre là encore la singularité de cette citée aux confins de l'empire. Cherson prospère du IXe au XIe siècle comme centre du commerce de la mer Noire malgré la destruction de la ville par Vladimir Ier en 988/989. En dépit de cet évènement, les Byzantins ont remporté vers 970 une importante victoire contre les Pétchénègues et les Russes qui permet à Byzance de consolider ses positions en Crimée. Au même moment, peut-être après la défaite du Khazar Georgius Tzul en 1016, le thème est étendu à la Crimée orientale. Toutefois, la région est de nouveau perdue à la fin du XIe siècle avec sa conquête par les Coumans. On ne connaît rien de la région au xiie siècle, ce qui permet de penser que la région demeure tranquille sous une tutelle byzantine lointaine. Cherson et sa province restent sous le contrôle byzantin jusqu'à la quatrième croisade de 1204 et la dislocation de l'Empire byzantin qui s'ensuit. Le thème passe alors sous le contrôle de l'Empire de Trébizonde

Sear 1699 - Petit module émis à Cherson de Michael III
@www.byzantivm.fr
I
Sear 1699 - Petit module émis à Cherson de Michael III (842-867)
0,99 g / 12 mm

Sear 1719 - Petit module émis à Cherson de Basil I
@ex Leimenstoll coll.
II
Sear 1719 - Petit module émis à Cherson de Basil I (867-886)
5,12 g / 18 mm

Sear 1719 var - Petit module émis à Cherson de Basil I
@www.byzantivm.fr
III
Sear 1719 var - Petit module émis à Cherson de Basil I (867-886)
2,29 g / 18 mm

Sear 1719 var - Petit module émis à Cherson de Basil I
@ex Leimenstoll coll.
IV
Sear 1719 var - Petit module émis à Cherson de Basil I (867-886)
3,73 g / 16 mm

Sear 1720 - Petit module émis à Cherson de Basil I
@www.byzantivm.fr
V
Sear 1720 - Petit module émis à Cherson de Basil I (867-886)
1,45 g / 13 mm

Sear 1720 - Petit module émis à Cherson de Basil I
@ex Leimenstoll coll.
VI
Sear 1720 - Petit module émis à Cherson de Basil I (867-886)
1,19 g / 13 mm

Sear 1731 - Petit module émis à Cherson de Léon VI
@www.byzantivm.fr
VII
Sear 1731 - Petit module émis à Cherson de Léon VI (886-912)
3,20 g / 18 mm

Sear 1731 - Petit module émis à Cherson de Léon VI
@ex Leimenstoll coll.
VIII
Sear 1731 - Petit module émis à Cherson de Léon VI (886-912)
1,89 g / 17 mm

Sear 1733 - Petit module émis à Cherson de Léon VI
@www.byzantivm.fr
IX
Sear 1733 - Petit module émis à Cherson de Léon VI (886-912)
2,72 g / 18 mm

Sear 1734 - Petit module émis à Cherson de Léon VI et Alexandre
@www.byzantivm.fr
X
Sear 1734 - Petit module émis à Cherson de Léon VI et Alexandre (886-912)
3,72 g / 20 mm

Sear 1764 var - Module moyen émis à Cherson de Constantin VII et Romain I
@www.byzantivm.fr
XI
Sear 1764 var - Module moyen émis à Cherson de Constantin VII et Romain I (945-959)
7,66 g / 25 mm

Sear 1764 var - Module moyen émis à Cherson de Constantin VII et Romain I
@ex Leimenstoll coll.
XII
Sear 1764 var - Module moyen émis à Cherson de Constantin VII et Romain I (945-959)
8 g / 25 mm

Sear 1764 - Module moyen émis à Cherson de Constantin VII et Romain I
@www.byzantivm.fr
XIII
Sear 1764 - Module moyen émis à Cherson de Constantin VII et Romain I (945-959)
7,19 g / 26 mm

Sear 1764 - Module moyen émis à Cherson de Constantin VII et Romain I
@ex Leimenstoll coll.
XIV
Sear 1764 - Module moyen émis à Cherson de Constantin VII et Romain I (945-959)
7,90 g / 25 mm

Sear 1764 - Module moyen émis à Cherson de Constantin VII et Romain I
@ex Leimenstoll coll.
XV
Sear 1764 - Module moyen émis à Cherson de Constantin VII et Romain I (945-959)
12,25 g / 27 mm

Sear 1765 - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I
@www.byzantivm.fr
XVI
Sear 1765 - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I (945-959)
3,10 g / 21 mm

Sear 1770 - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I
@www.byzantivm.fr
XVII
Sear 1770 - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I (945-959)
1,85 g / 17 mm

Sear 1770 - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I
@ex Leimenstoll coll.
XVIII
Sear 1770 - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I (945-959)
2,76 g / 18 mm

Sear 1771 - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I
@www.byzantivm.fr
XIX
Sear 1771 - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I (945-959)
2,60 g / 18 mm

Sear 1771 - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I
@ex Leimenstoll coll.
XX
Sear 1771 - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I (945-959)
4,12 g / 18 mm

Sear 1772 - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I
@ex Leimenstoll coll.
XXI
Sear 1772 - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I (945-959)
3,13 g / 17 mm

Sear 1772 var - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I
@ex Leimenstoll coll.
XXII
Sear 1772 var - Petit module émis à Cherson de Constantin VII et Romain I (945-959)
3,05 g / 19 mm

Sear 1775 - Petit module émis à Cherson de Romain II
@www.byzantivm.fr
XXIII
Sear 1775 - Petit module émis à Cherson de Romain II (959-963)
3,05 g / 19 mm

Sear 1775 - Petit module émis à Cherson de Romain II
@ex Leimenstoll coll.
XXIV
Sear 1775 - Petit module émis à Cherson de Romain II (959-963)
4,38 g / 19 mm

Sear 1814 - Petit module émis à Cherson de Basil II et Constantin VIII
@www.byzantivm.fr
XXV
Sear 1814 - Petit module émis à Cherson de Basil II et Constantin VIII (976-1025)
3,07 g / 19 mm

Sear 1814 - Petit module émis à Cherson de Basil II et Constantin VIII
@ex Leimenstoll coll.
XXVI
Sear 1814 - Petit module émis à Cherson de Basil II et Constantin VIII (976-1025)
3,55 g / 18 mm

Références :
- Byzantine Coins of Cherson (Kherson) http://augustuscoins.com/ed/Cherson/
- W. Hahn (2013, 2009, 1981) : MIB, MIBE, MIBEC : Moneta Imperii Byzantini
- A. Korshenko (2015) : Folles de Chersonesos de la deuxième série
- V.A. Anokhin (1977) : La monnaie de Chersonesos
- D.R. Sear(2014) : Roman Coins And Their Values - volume V : The Christian Empire: The Later Constantinian Dynasty and the Houses of Valentinian and Theodosius and Their Successors, Constantine II to Zeno, AD 337—491.